Le rigide : le contrôle

Le rigide : le contrôle

Les personnes avec un système de défense à majorité rigide ne supportent pas l’à peu près. Les choses sont noires ou blanches. Il n’y a aucune souplesse car ce système tente de verrouiller la réalité dans des structures dogmatiques, posées une fois pour toutes et qui ne doivent jamais être remises en question. Derrière ces dogmes il y a souvent un être sensible qui a trouvé ce moyen pour se protéger. Mais, en général, la personne préfèrerais mourir que de reconnaître cette vulnérabilité en elle. La structure rigide construit une sorte de forteresse autour de la personne qui effectivement la protège mais qui la garde aussi prisonnière, incapable de communiquer.

Il n’y a pas d’exemple de thérapie à citer, car ce genre de personne ne vient pas en thérapie.

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager