L’Écoute Émotionnelle Active : comment ?

L’Écoute Émotionnelle Active : comment ?

Plus qu’une thérapie, le travail de l’Écoute Émotionnelle Active est un apprentissage destiné à mieux se connaître pour pouvoir agir consciemment en connaissance de cause et surtout à vivre sa vie à partir de l’Être qu’on est vraiment.

Lors d’une séance le premier travail est de créer un espace de non-jugement et de non-attente dans laquelle la personne est invitée à entrer. La confiance et le sentiment de se sentir totalement libre d’être comme elle est dans le présent est primordial.

Viens ensuite la description du vécu de la situation conflictuelle où la personne exprime les faits et ses ressentis suivi d’une anamnèse des circonstances similaires dans le passé.

Une analyse du contenu de ces expériences est ensuite proposée où la personne prends conscience que ses attitudes, comportements et actions ont joués un rôle prépondérant dans la création de cette réalité à laquelle elle est confrontée.
Dans cette phase d’analyse, on identifie la croyance et l’émotion au centre de cette réalité.

Si la personne se sent prête et marque son accord, on entre dans de l’Ecoute Emotionnelle Active proprement dite.

Pour aller au-delà du discours et de la représentation mentale, la personne est invitée à prendre conscience des ressentis physiques présent dans son corps tels qu’ils existent dans le moment présent. Cela induit une sorte de transe où la personne est en contact avec elle-même de manière plus pénétrante.
Elle est invitée à prendre conscience de l’émotion qui l’habite en relation avec la situation et à sentir la partie de son corps où cette émotion s’exprime le plus intensément.

Accompagnée par le thérapeute elle pénètre en quelque sorte à l’intérieur de l’émotion.

Elle entre alors dans une représentation symbolique où il lui est possible d’approcher la partie d’elle-même réprimée et d’entrer en relation avec elle. A partir de cette rencontre, une décision peut être prise concernant cette réalité intérieure auparavant inconsciente.

La personne est alors ramenée dans sa réalité habituelle dans le moment présent.

De commun accord entre le thérapeute et l’accompagné, une tâche de conscience et alors définie destiné à soutenir les acquis de la séance au retour dans sa vie de tous les jours.
Cette tâche va lui permettre de découvrir et d’approfondir d’autres aspects de la réalité de son vécu qui vont être abordé lors de la séance suivante.

Ce processus se poursuit jusqu’au moment où la personne trouve et intègre le chemin intérieur qui correspond à son désir profond et véritable.

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager